Memo Bank (ex Margo Bank) dévoile aujourd’hui son offre pour les PME



L’ex-Margo Bank se réinvente. Désormais baptisée Memo Bank, et après son agrément bancaire, elle a levé 20 millions d’euros. La clientèle visée est celle des PME, dont le chiffre d’affaires est supérieur à 2 millions d’euros.

La première banque indépendante pour les PME

memo bank

L’information vient de tomber : en ce mardi 23 juin, la naissance de cette nouvelle banque a été actée par Jean-Daniel Guyot, le confondateur de Captain Train (site d’achats de billets de train). Les démarches pour créer cette nouvelle banque ont eu lieu durant l’émergence du coronavirus.

L’établissement a obtenu l’accord de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et de la Banque centrale européenne (BCE). Des services de dépôt, de paiement et de crédit seront proposés par Memo Bank. Selon Jean-Daniel Guyot, la création d’une telle banque indépendante est une grande première française depuis 50 ans.

Deux levées de fonds bouclées

Le projet se préparait depuis trois ans. Memo Bank a déjà fait parler d’elle en 2018, avec une levée de fonds de 6,4 millions d’euros. Plusieurs investisseurs prestigieux croyaient déjà en cette nouvelle banque, comme Xavier Niel (Iliad), Marc Simoncini (Meetic) ou encore Jacques-Antoine Granjon (Veepee). Une première somme récoltée pour développer le « core banking system », le système d’information de Memo Bank.

Une deuxième levée de fonds a été bouclée en juin 2020, de 20 millions d’euros. Parmi les investisseurs : le fonds Daphni, Blackfin Capital Partners, fondé par les créateurs de Fortuneo, de Founders Future, et de Bpi France. D’autres personnalités de la banque ont soutenu ce projet, comme Ronan Le Moal, ancien directeur général d’Arkéa. Il a ainsi été nommé président du conseil de surveillance, aux côtés de l’entrepreneur Jacques Veyrat et de l’ancien dirigeant d’HSBC, France Gilles Denoyel.

Une offre commercialisée dès la rentrée

L’offre commerciale de Memo Bank entrera sur le marché dès la rentrée 2020. Elle mise en priorité les PME d’au moins 10 salariés, et au chiffre d’affaires supérieur à 2 millions d’euros. Son offre se base sur l’accompagnement et le financement de la transition numérique des PME en croissance. Aucun réseau physique pour l’instant : les chargés d’affaires seront « mobiles » pour suivre les clients.

Un nouveau concurent pour Qonto, Shine et Manager.one

De telles initiatives ne sont pas rares sur le marché de la banque. Créé en 2017, Qonto est le pionnier du genre, en proposant une offre aux entrepreneurs. Établissement de crédit depuis 2018, il cumule 75 000 clients et a déposé une demande d’agrément bancaire. Elle espère l’obtenir d’ici la fin de l’année 2020. Les « pros » peuvent aussi être sollicités par des établissements comme Manager.one, Shine ou N26. Les banques traditionnelles (Crédit du Nord, Crédit Agricole) surfent aussi sur cette vague avec de nouvelles start-ups comme Blank annoncé dernièrement.



Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire