Qonto lève 104 millions d’euros et vise 130 000 de clients fin 2020



Si c’était l’appli de paiement Lydia qui faisait beaucoup parlé d’elle ces derniers temps, maintenant c’est au tour de Qonto, la néobanque destinée aux PME qui fait l’objet de nombreux à la une. En effet, elle a accueilli un capital de 104 millions d’euros de la part du géant chinois Tencent et le fonds DST Global.

Grâce à cette levée de fonds très importante, la néobanque peut maintenant accélérer son développement pour ensuite obtenir une licence d’établissement de crédit.

Pour Qonto, la route est encore longue. Eh oui, elle vise maintenant plus 130 000 de clients d’ici fin 2020.

Qonto, une néobanque pour PME très prometteuse

Qonto vient de signer la plus grosse levée de fonds de son histoire en tant que Fintech française. Nouvelle banque qui propose des offres aux petites et moyennes entreprises, elle a officialisé le 21 janvier dernier un tour de tables de 104 millions d’euros.

Tous les yeux des professionnels de la bourse sont maintenant rivés sur Qonto, cette première startup tricolore de la finance qui finalise une augmentation de capital s’élevant jusqu’à 100 millions d’euros. Elle vient alors de voler le record qui a été détenu par la Startup Wynd, avec un capital de 72 millions d’euros.

En plus de l’augmentation du capital, cette levée de fond est également pour Qonto comme un moyen d’attirer les investisseurs.

Un succès du aux investisseurs avisés

Il faut noter que ce succès de Qonto peut également s’expliquer par les fonds qu’ont versés des investisseurs réputés et avisés. On parle ici du fond de Peter Thiel, de celui de Val ainsi que celui d’Alven.
Mais ce n’est pas tout ! La néobanque s’est également entourée de deux business angels avisés notamment Taavet Hinrikus, le fondateur de Transferwise, cette Fintech britannique avec 3,5 milliards de dollars, l’Ingo Uytdehaage, le directeur financier d’Adyen, la Finatech néerlandaise.

Qonto, devenu une vraie banque européenne

Cette augmentation de capital constitue pour Qonto une véritable levée de croissance. En effet, elle entend désormais de devenir une néobanque européenne en séduisant près de 65 000 petites et moyennes entreprises en France, en Italie. Elle a même mentionné qu’elle va doubler le nombre de ses clients vers la fin de cette année.
D’ailleurs, elle envisage également de développer d’autres moyens de paiements comme Apple Pay, et Google play. En plus du développement des logiciels, elle envisage également de mettre un accent particulier sur des nouvelles offres autour des crédits bancaires.



Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire